jeudi 4 octobre 2007

En quoi la Bible est-elle Parole de Dieu pour moi ?


Je partirai du livre conseillé pour les enfants au catéchisme : « ta parole est un trésor ». Le titre de ce document biblique est intéressant et je pourrai en faire le résumé de ma réponse, car si la Bible est un livre (on parle des « Ecritures »), comment puis-je comprendre le terme ou le concept de « Parole de Dieu » qui y est associé notamment à la fin d’une lecture à la Messe ?
Il est impossible de donner une définition de Dieu et encore moins sur le concept de « Parole ».

Il m’arrive souvent au cours des faits et gestes de ma vie quotidienne, que je comprenne un sens d’un passage biblique comme une prophétie ou une révélation. A partir d’un évènement d’aujourd’hui, je peux comprendre une parole que j’ai lue depuis longtemps et qui m’a été transmise par des générations de croyants. Dieu intervient donc dans ma vie et m’invite à aller plus loin dans ma relation avec lui et avec les hommes. Ce qui est extraordinaire, c’est qu’une parole d’au moins deux mille ans puisse encore me faire bouger et rentrer dans cette alliance1 (relation) avec Dieu.

Par une parole biblique, je peux accéder à la Parole de Dieu incarnée, Jésus-Christ et rentrer en médiation avec son Père dans l’Esprit ! « Deo gratias »2

1 L’Alliance est un dialogue où Dieu parle le premier et où le peuple répond.

2 « Nous rendons grâce à Dieu » : parole de Dieu qui nous est adressée à laquelle nous sommes invités à prendre position

9 commentaires:

Béatrice a dit…

La Bible est la Parole de Dieu: Elle révèle la nature de l'homme, indique le chemin du salut, montre sous quel jugement se trouve l'homme pécheur et combien grande est la joie de ceux qui croient. Ses enseignements sont saints, ses préceptes immuables, ses récits véridiques, ses jugements irrévocables.

Lisez-la pour acquérir la sagesse. Croyez en elle pour être sauvée. Mettez-la en pratique pour marcher dans la sainteté. Elle est la lumière qui guidera vos pas, la nourriture qui vous soutiendra, le réconfort qui vous encouragera.

C'est le guide du voyageur, le bâton du pèlerin, la boussole du marin, l'épée du soldat, la charte du chrétien.

Son thème central est Christ, son dessein notre bonheur et son but la gloire de Dieu.

Colombe a dit…

Bonjour,
C'est moi qui ai fait le premier commentaire de l'article précédent.
Ce qui me frappe, c'est que l'évangile est une parole; la Parole.
Ainsi, une parole est faite pour être dite ou écrite. Si elle ne l'était plus, ou si elle n'était plus lue, ou plus comprise, cela reviendrait au même et elle deviendrait lettre morte.
Que se passerait-il alors?
Pour moi, j'aimerais tout simplement que cette parole me fasse vivre.

Marina a dit…

Je suis d'accord avec Colombe pour qu'une parole (bien qu'écrite dans la Bible !) doit vivre (et si possible en moi !).

J'aime particulèrement les écrits comme les psaumes (qui sont plutôt des chants !) qui nous transmettent depuis plusieurs siècles ces 'paroles', ces 'cris', ces 'louanges',ces 'supplications' d'hommes (et de femmes !) vers leur Dieu. Chaque jour, en les priant, je trouve qu'ils sont les plus belles 'paroles' pour exprimer ma foi, mes doutes, mes joies comme mes peines... ils sont un bienfait énorme pour moi, comme un beaume apaisant, une lumière dans l'obscurité, une action de grâce dans mon excitation...
Je ne voudrai pas occulter les autres livres mais c'est ma manière de vivre cette parole contenue dans la Bible... sans doute un jour, commencerai-je à lire plus régulièrement les évangiles...

Merci pour ce blog (qui est un écrit !) qui nous fait partager cette parole qui nous unit tous !

Marina

Brat a dit…

Bonjour!
La Parole de Dieu... Quel présence !
La présence des mots; d'une phrase a son propre "d'être.

Merci pour votre blog. Si j'ai écrit "Merci pour votre blog" c'est une simple pensée de moi à vous que peut faire une resonnance dans un lecteur. La parole commencer exister dans mes désirs de le dire et dans ma volonté d'écrire - "le verbe s'est fait chair".
Une fille demande son ami: "peut-tu m'envoyer une carte postale?"
Quand il a écrit, il était présent avec ses pensées. Pandant lecture ella a eu sa présence avec la joie...
Combien pèse un mot "merci", quel ? centimetres ?; combien secondes?
Dans votre texte - "La Parole de Dieu .. indique le chemin de salut"
Le salut ;;
le salut" que signifie? pour lecteur du "Parisien" pour un scout.;?
une signification - pale - historique mais pas de la TV, pas de la rue; ne touche pas nos oreil.. pour vous ? à bientot - Brat

Cecile Conti a dit…

Bonjour Dunstan
Je manque de connaissances et de vocabulaire pour réagir sur le fond.
Mais sur la forme: bravo!
C'est, modernisé, la bonne vieille méthode de travail des fiches de synthèse: et je regarde émue quelques feuilles cartonnées jaunies qui ont survécu à tous mes déménagements!
Il n'y a rien de tel que de chercher à son tour à expliquer à quelqu'un d'autre, ce qu'on a appris, pour soi même le comprendre et le mémoriser plus à fond.
Et en plus, c'est intéressant pour le lecteur: je serai donc lectrice assidue.
Cécile Conti

Brat a dit…

Cher Dunstan ,

J’ai lu votre deuxième invitation dans notre feuille paroissiale à Dourdan . Enfin j’ai découvert votre visage pendant l’annonce de père Dagron à la fin de la messe …

Merci pour votre idée avec théologie fondamentale pour « blogger ».

Mon désir est d’essayer de penser et seulement d’être présent avec quelques mots.
Mais je ne suis pas capable écrire une phrase sans faute. La langue française est tellement belle et très haut pour moi.
Je demande / - I beg your pardon – excuse me / me pardonner ou me corriger ou effacer mes écritures. Sans problème, j’arrêterai ma participation. Je ne veux pas déranger des sympathiques lecteurs de votre blog.

Voici des miettes de mes pensées à propos la lecture dominicale :

Dimanche 7 oct. 2007
1re lecture livre d’Habacuc ( 2,1 ) « je guetterai ce que dira le Seigneur »
Ps. 94 « Aujourd’hui, ne fermons pas notre cœur ; mais écoutons la voix du Seigneur ! »

2e lecture : 2 Tm « n’aie pas honte de rendre témoignage à notre Seigneur » … « dans la foi et dans l’amour que nous avons en Jésus Christ »

Evangile st Luc (17, 5-10) « Augmente en nous la foi ! »

Aujourd’hui, j’ouvre mon cœur,
je guetterai ce que dira le Seigneur ;
Augmente en moi la foi ! … le don de la foi

Qui fait augmenter la foi ?
Quoi fait augmenter ?
A Quel moment augmenter la foi? Pendant lecture de la Bible ; pendant les Sacrements ; pendant souffrance ou au moment de la mort…

Deo Gratias a dit…

Merci pour vos commentaires !

Je ne peux répondre à chacun personnellement.

Merci à Béatrice, Colombe, et marina pour leur profondeur !
Merci Cécile pour vos commentaires même si je reste persuadé que nous pouvons dire chacun notre relation à la Bible ou à la Parole entendue !
Merci à Bratpour toutes vos questions très vastes, dont je ne suis pas sûr à chaque fois de tout comprendre mais j'aime beaucoup vos exemples (celui de la carte est une bonne image pour penser au mode de présence du Verbe incarné !). J'ai aussi relevé plusieurs passages bibliques insistant sur l'écoute de la Parole (d'autant plus que j'étudie le Deutéronome en ce moment, Dt 6,4-6 : "Ecoute Israël,...") au cours de mes méditations quotidiennes.

Quant à la question du salut, elle est certainement liée à celle de la foi... et vos questions sur comment l'augmenter, où... je crois que vous donnez déjà beaucoup de réponses, en tout cas, je les trouve toutes bonnes...

Je ne peux entrer en détail à ces questions mais je suis certain que nous aurons l'occasion d'en reparler ! Si vous êtes anglophile, je peux très bien comprendre ce que vous dites... si cela vous arrange !

Je ne manquerai pas de vous confier tous à notre Dame de Chartres où nous allons demain avec la communauté du séminaire !

Raphaël a dit…

Ce qui m'impressionne dans la Bible, c'est le temps qu'il a fallu pour l'écrire, plus de 1600 ans... c'est un ensemble de livres, une collection unique mais je me demande comment un tel choix de livres a-t-il été fait, car les apocryphes sont aussi de bons livres (pas tous mais certains ne me paraissent pas contre la foi !).

Pour répondre à la question de votre article, je pense qu'au départ c'est une parole que l'on a mise dans un livre (pour de multiples raisons) et qu'il est difficile de pouvoir penser qu'elle est encore actuelle. Comment comprendre, comme le dit colombe, que cette Parole de Dieu peut encore me boulverser ? La difficulté est d'être sur que cette parole est bien pour moi, elle demande du discernement (j'ai vu tant de gens faire n'importe quoi avec une bible, pervertir une parole dite ou bien l'utiliser dans un mauvais contexte !).

Seul, je me dis que je n'y arriverai pas ! Je suis persuadé que le partage (il y a de plus en plus de groupe de partages bibliques et je m'en réjouis !) nous permet de bien comprendre le sens d'une parole, de nous ouvrir sur un autre et finallement de faire vivre cette parole...

Moi aussi comme colombe, c'est que je souhaite à chacun.

Raphaël

PS : Ce blog est un bon moyen de partage... même s'il concerne notre accès à cette parole !

Anonyme a dit…

Il est peu rapide d'écrire que la Bible est la Parole de Dieu. Si on fait de la théologie fondamentale, il faut en aopter les méthodes et la rigueur. La Bible est un livre, un objet, et lorsque cet objet est tranquillement rangé sur une étagère de ma bibliothèque, elle n'est pas Parole de Dieu. Elle est un livre regroupant plusieurs ouvrage. Pour aller plus loin dans la réflexion, je vous propose de dire ceci, qui relève plutôt , non de la théologie fondamentale, mais de la théologie biblique. L’Ecriture est reconnue comme parole de Dieu, mais il ne s’agit pas d’une équivalence immédiate. Dans un récit de controverse (Mt 15, 1-9 ; Mc 7, 1-13), Jésus oppose le commandement du décalogue sur l’honneur dû aux parents (Ex 20, 12 ; Dt 5, 16) et une tradition interprétative qui détourne de son obéissance. Dans un tel cas, l’Ecriture n’est plus la parole de Dieu ; elle n’est vraiment reconnue comme parole de Dieu que si la volonté divine qu’elle exprime est vraiment respectée. (…) La lecture des Ecritures doit amener à accueillir celui qui réalise le dessein de Dieu ; c’est à cette condition qu’elles sont la Parole de Dieu. (citation du dictionnaire critique de théologie)
La question de théologie fondamentale (et non de théologie dogmatique ou biblique) consiterait à se demander s'il est possible qu'un Dieu parle aux hommes et que sa parole soit consignée dans un livre par des hommes ?